Psychothérapeute, Psychanalyste, Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Infos de la semaine

Enfin les vacances arrivent ! Petits et grands attendent ce moment avec impatience, pour se retrouver en famille ou en couple. Cependant, cette période tant attendu peut engendrer beaucoup de stress si elle n’est pas suffisamment préparée.

Lorsque les enfants partent séparément en vacances:

Départ en colonie pour les plus jeunes :

Eviter le stress de séparation demande une préparation psychologique aussi bien du côté des parents que des enfants. L’inquiétude des parents est fortement ressentie par les enfants qui ne seront tranquillisés par leur départ que si vous l’êtes.

Surtout si c’est la première fois, n’hésitez pas à aller aux réunions proposées par les organisateurs. Vous y rencontrerez d’autres parents et pourrez créer des liens. Vous pourrez également échanger vos numéros de téléphone si vous souhaitez partager vos questionnements ou inquiétudes avec eux pendant cette période. Posez à l’équipe encadrante toutes les questions qui vous préoccupent : informez vous des projets pédagogiques, des conditions d’encadrement…

Plus vous aurez d’informations, moins vous serez inquiets et plus les enfants se décontracteront à l’idée de cette première séparation. 

Les plus grands :

S’ils décident de partir dans des groupes de jeunes, leur enthousiasme apparent de faire du surf ou de la voile, peut cependant cacher l’inquiétude d’aller vers l’inconnu. Choisissez le lieu avec eux et afin de répondre  à leurs questions, renseignez vous sur tous les points. Avant d’engager vos adolescents dans un groupe, voyez quelle est leur position par rapport à l’organisation et même par rapport à la cigarette, au shitt, à l’alcool, à la mixité.

Nous savons que dès douze, treize ans les jeunes sont tentés par la transgression. A vous d’analyser en fonction de ce que vous diront les encadrants et de vos valeurs familiales, si vous trouvez leur positions « trop rigides » ou au contraire « trop laxistes » avant de laisser vos adolescents partir.

Ensuite, il vous restera à communiquer avec vos ados. Montrez leur que vous leur faites confiance et que vous avez confiance au groupe auquel il va s’intégrer. N’attendez pas la veille des vacances pour les informer et discuter avec eux des sujets importants tels que la drogue, l’alcool, la pédophilie, le sexe, sinon vous sur risqueriez de les inquiéter. Ces questions devront être traitées tout au long de leur adolescence.

Partir en colonie est pour l’enfant ou l’adolescent une rupture d’avec leur milieu de vie et leur famille. Les quelques conseils apportés vous éviteront, à vos enfants et à vous même, stress et anxiété.

Communiquez ! A défaut d’être exprimé, le stress peut se manifester sous forme de troubles psychosomatiques (constipation, migraine, maux de ventre, eczéma, allergies…) qui gâcheraient leurs vacances et les vôtres. Aussi, avant leur départ, prenez soin de répondre à toutes leurs questions sans bien sûr, y ajouter vos inquiétudes.

Les vacances en famille

Les familles recomposées :

Lorsque tout se passe bien, les vacances d’une famille recomposée représentent le moment idéal pour faire connaissance, mieux se connaître et apprendre à vivre ensemble même si ce n’est que pour un moment.

Hélas, ce n’est pas toujours aussi simple car aux moments de joies peuvent être mêlés des moments de tension : le beau parent n’est pas toujours accepté car dans l’esprit des enfants, il leur vole leur mère ou leur père et le temps qu’il pourrait partager seul avec eux. Il va falloir du temps pour que chacun trouve sa place : l’enfant avec son parent, le couple sans l’enfant, le beau-parent auprès de l’enfant.

Et les relations se compliquent s’il y a d’autres enfants et que deux fratries se rencontrent. Le mieux est de se centrer sur les  activités et  autour des enfants afin que chacun y trouve des moments de plaisir. Le couple prendra ensuite le temps de se retrouver.

Chaque parent devra consacrer du temps à son (ses) enfant(s) afin qu’ils ne se sentent pas rejetés ni délaissés malgré la nouvelle configuration familiale.

Il est possible que les plus jeunes s’entendent bien comme l’inverse. De toute façon, vous ne pourrez pas forcer ces enfants à s’aimer.

Les adolescents pourront avoir tendance à  s’isoler du groupe familial. Respectez son besoin mais essayez de favoriser la communication pour tenter le rapprochement.

En cas de problèmes, il est évident que seul le parent pourra faire figure d’autorité. Le beau parent expliquera aux enfants qu’il ne cherche pas à prendre la place de leur parent présent ou absent.

Dans les autres familles :

Les jeunes enfants peuvent être inquiets de quitter leur lieu et leurs habitudes pour un endroit inconnu. Dans la mesure du possible, il serait bien de  les tenir au courant de vos démarches et de leur décrire le lieu qui va les accueillir par le biais de photos, de leur décrire les projets de vacances (excursions,  spectacles…). Communiquer avec eux pour les exposer tout le positif qui les attend, le temps que vous passerez avec eux. Pour les plus jeunes, n’oubliez pas les doudous et laissez vos plus grands emmener avec eux quelques objets auxquels ils sont habitués.

Les adolescents :

Lorsque vous partez avec des ados, veillez à choisir un lieu où pourrons accéder seuls à des loisirs et où ils pourront trouver d’autres jeunes avec qui partager. Les adolescents cherchent à faire leur expérience et parfois à s’éloigner de leur famille ce qui ne les empêche pas d’être heureux de les retrouver.

Lorsqu’ils acceptent d’être avec vous, privilégiez des activités qui réservent de la surprise, de la nouveauté, de l’action, du sport si vous ne voulez pas les entendre se plaindre. Plus ils bougeront et moins ils seront attirés par leurs écrans.

Pendant la période de vacances, les parents pourront permettre plus de liberté  tout en  gardant des règles clairement exposées. Cadrer, c’est rassurer.

Puis, profitez des vacances pour communiquer avec vos adolescents. Montrer leurs que ce qu’ils aiment vous intéresse, écoutez les,  discutez sans juger, rassurez les, soutenez le dans ce qu’ils aiment et donnez leur confiance en eux.

Profitez des vacances pour aborder avec eux les jeux ou les loisirs qu’ilS aime et que vous n’avez pas le temps de faire dans l’année. Faites du sport ensemble, sans rivalité ni compétition.

Guidez les pour avancer vers la vie adulte. C’est par la communication que les parents gardent les liens avec leurs enfants surtout quand ils sont adolescents.


Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés