Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Hypnose

La perte d’un être cher ou une séparation douloureuse risque de bloquer une personne dans un syndrome dépressif, surtout lorsque la mort a été brutale. Ce peut-être une perte mais également une séparation, l’arrachement d’un amour ou la perte d’un travail.

Ce sont des évènements que chacun est amené à affronter dans sa vie  alors qu’il n’y est pas préparé. C’est hélas un fait qui fait parti de la vie. Mélanie Klein, psychologue anglaise décrivait le deuil comme « une maladie normale ».

Selon la nature de la relation entretenue avec le défunt, le processus de  deuil peut-être rapide (environ six mois) ou très long (plusieurs années). Les personnes vivant des deuils difficiles peuvent être aidées par un outil naturel qu’est l’hypnose ericksonnienne.

La famille ou les amis peuvent-être d’un soutien important mais parfois insuffisant car l’environnement ne supporte pas la souffrance qu’il n’accepte pas en lui-même.

La religion a également un rôle important mais l’endeuillé doit arriver à faire la différence entre le monde des morts et celui des vivants. Penser que les morts sont au ciel peut poser problème chez un enfant qui entend les choses au premier degré. Il est fréquent de constater que certains craignent le regard jugeant que les morts pourraient poser sur eux ou n’osent plus prendre l’avion de peur d’aller « chez les morts ».

Les rites qui accompagnaient le deuil n’existent plus aujourd’hui,  aussi ce rôle revient aux psychothérapeutes formés à ce travail d’écoute, de respect et de reconstruction.

 

L’hypnose ericksonnienne est un outil puissant pour aider l’endeuillé à dire au revoir au défunt, à lui exprimer ce qu’il n’a pas eu le temps de dire avant sa mort et qui peut engendrer en lui une forte culpabilité.

 

L’hypnose ericksonnienne pourra stimuler le processus de deuil afin aider l’endeuillé à avancer dans la guérison, à gérer ses émotions pour plus rapidement s’ouvrir à la vie, aux autres et à pouvoir ainsi combler l’absence.

DIFFERENTES PHASES DU DEUIL :

  • Etat de choc : stupéfaction et déni. Sous le choc, l’endeuillé ressent des troubles du sommeil, une inappétence, une immense fatigue.
  • Sentiments en rapport avec l’injustice de la mort et culpabilité : la personne tente inconsciemment de court-circuiter la douleur insupportable et souffre d’une grande agitation mentale.
  • Colère car la personne se sent abandonnée
  • Tristesse : insomnie, perte de l’appétit, perte de poids…
  • Acceptation de la réalité de la perte et reconstruction
  • Apaisement progressif.

Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés