Psychothérapeute, Psychanalyste, Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Infos de la semaine

                                                 « Le rêve est la voie royale d’accès à l’inconscient » Freud

 

Nous rêvons tous, même si nous ne nous en souvenons pas.  Durant la nuit où le sommeil évolue par cycles et par phases (sommeil lent, profond et paradoxal), nous rêvons 5 fois pendant les phases de sommeil paradoxal. Le dernier rêve plus long que les autres est celui dont nous nous souvenons le mieux.

Dans les années 60, un scientifique français Michel Jouvet s’interesse à la zone cervicale (le tronc cérébral) impliquée dans le rêve. De ses études, il ressort que rêver pourrait être indispensable à l’équilibre psychique, la récupération et la mémorisation des événements.

D’un point de vue psychanalytique, ils sont extrêmement importants dans un travail analytique ou de psychothérapie analytique, car avec l’aide du thérapeute, ils peuvent être interprétés.

L’interprétation des rêves

De tout temps, les Hommes se sont intéressés aux rêves. Dans l’Antiquité, on pensait que les rêves étaient des messages de Dieu et étaient interprétés comme un phénomène divinatoire. Pour les Egyptiens comme pour les Grecs, ils présageaient l’avenir.

Freud a écrit en 1900 un ouvrage « l’interprétation des rêves » qui fit connaître la psychanalyse. Les rêves y sont décrits « comme la voie royale vers l’inconscient » d’où leur importance dans la cure analytique. Selon Freud, c’est par l’analyse des rêves qu’il est possible d’accéder à l’inconscient et aux éléments refoulés par le rêveur.

A cette fin, certaines personnes curieuses de comprendre leurs rêves consultent des dictionnaires sur la symbolique des rêves. Il faut savoir que l’interprétation des rêves n’est pas universelle. Chaque personne et chaque culture a sa façon de les traiter.

Dans une cure, le rêveur seul ne peut lui-même interpréter ses rêves car il n’a pas l’objectivité nécessaire pour le faire. De même, le thérapeute ne peut, sans les associations libres de son patient, en interpréter les images. Dans le cadre analytique, l’interprétation des rêves est un travail collectif en lien avec l’alliance thérapeutique. Le rêve est une action qui doit être poursuivie dans la cure.

Le rêve se lit à plusieurs niveaux :

  • le contenu manifeste : le rappel des éléments du rêve tel que le rêveur s’en souvient. Il peut être confus, voire absurde.
  • le contenu latent : ce qui est découvert après le travail d’analyse du rêve, qui permet de mieux se connaître et donne sens aux symptômes. 

Les différentes formes de rêves

Contrairement à ce que pensent certains patients qui mésestiment leurs rêves, ils sont tous intéressants.

Les rêves nocturnes sont un ensemble d’images, d’émotions et de sensations qui arrivent pendant le sommeil. Le rêveur peut être à la fois acteur et spectateur de son rêve. Ils se distinguent de la rêverie qui se manifeste de jour.

Les rêves diurnes, rêves éveillés ou rêveries sont des caractéristiques de l’esprit humain. Ils aident à la créativité, aux idées ou méthodes nouvelles. Ce peut être également un moyen d’échapper à une réalité dérangeante. Ainsi les enfants qui s’ennuient en cours, « rêvassent ».

Les cauchemars sont des rêves angoissants, qui décrivent des dangers imminents. Tout comme les rêves, ils se produisent durant les phases de sommeil paradoxal mais frôle l’état de veille. Ils peuvent être occasionnels ou récurrents.

Les rêves prémonitoires souvent inquiétants pour le rêveur peuvent être interprétés comme étant le fruit de notre intuition.


Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés