Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Psychodrame

Suite à mon dernier article sur les groupes de paroles-psychodrame, il m’est demandé de préciser les indications.

Un groupe de psychodrame, pour qui ?

Le psychodrame, ses jeux, ses règles peuvent convenir pour de nombreuses problématiques. C’est une indication pour permettre, par les jeux,  à chacun de représenter, ce auquel il ne peut accéder autrement. 

Par exemple :

  • ce peut-être une un sentiment de tristesse qui encombre de façon récurrente, sans que l’on en saisisse le sens, 
  • ce peut être un sentiment de vide intérieure non représentable,
  • « un blanc » suite à un événement traumatique,
  • le vide de souvenirs
  • un manque d’entrain, de désirs, de créativité,
  • lorsque l’on ne se souvient pas de ses rêves,

Sur le plan relationnel :

  • Des difficultés relationnelles, familiales, professionnelles. Certains souffrent de blocages, d’inhibitions pour aller vers les autres, de phobies sociales qui isolent.
  • lorsque l’on ne ressent pas ses émotions, ses ou que l’on n’arrive pas à les déterminer.
  • Difficultés à accepter la hiérarchie
  • Récurrence de schémas relationnels entrainant échecs et conflits
  • Incapacité à maîtriser ses émotions ou ses comportements. Passages à l’acte non maitrisés.
  • Difficultés à supporter une relation en tête à tête, même thérapeutique. Le psychodrame peut aider à mieux avancer dans sa psychothérapie.
  • Les carences narcissiques.

Sur le plan corporel :

  • Les troubles psychosomatiques dus aux origines intrapsychiques, aux conflits internes.
  • Les troubles du comportement alimentaires : boulimie, hyperphagie, anorexie. Le groupe permet l’écoute, l’échange, la compréhension, le partage.

Dans tous ce cas et d’autres encore, le groupe de psychodrame propose une possibilité de représenter, de figurer, de symboliser, avant même de pouvoir les nommer, les conflits internes bloquants et à l’origine des symptômes.

Dans des jeux, dont les scénarios sont imaginés et les rôles distribués par l’ensemble du groupe ou un meneur de jeu, chaque participant peut s’identifier ou se projeter dans des rôles inattendus. Ces rôles sont fictifs et répondent au « comme si », ou bien sont plus proches de la réalité.

Ces groupes fermés (comprenant toujours les mêmes personnes) sont des petits groupes de 6 à 8 personnes. Dans un contexte rassurant, fiable, enveloppant psychiquement, les jeux se succèdent et ainsi se développent et se libèrent les problématiques inconscientes.

Suite aux jeux, vient le temps de l’élaboration avec les échanges verbaux entre participants et thérapeutes.

 

N’hésitez pas à me contacter pour tout renseignement complémentaire. Ces groupes sont le résultats d’un travail de plus d’une vingtaine d’années basé sur une expérience hospitalière (notamment pour les troubles alimentaires) et en libéral.


Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés