Psychothérapeute, Psychanalyste, Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Infos de la semaine

Certaines personnes pensent, à tort, ne pas rêver. Le rêve, qui s’impose dans les cycles du sommeil est indispensable à notre équilibre psychique, à la récupération de la journée et à une bonne mémorisation des évènements. Certaines expériences de vie ont montré que si une personne est empêchée de rêver, elle devient extrêmement irritable et peut même, si la privation de sommeil continue, entrer dans des pathologies mentales graves.

Cycles du sommeil

Chaque nuit, le sommeil de tout être humain (de même que les mammifères et les oiseaux) évolue par cycle et en différentes phases nommées sommeil lent, profond ou paradoxal.

C’est pendant les phases de  sommeil paradoxal ponctuées par des micros réveils non perçus,  que nous rêvons.

Souvenir des rêves

Certaines personnes se souviennent très nettement de leurs rêves, d’autres ne gardent que le souvenir partiel d’une image, d’une idée ou d’une impression alors que d’autres encore ne se souviennent absolument pas d’avoir rêvé.

Cette différence peut être liée au moment où le dormeur se réveille. En effet, le souvenir des rêves est plus important si  le réveil a lieu durant la phase de sommeil paradoxal, moment de la survenue des rêves. De même, la capacité de se rappeler le rêve est plus grande si le réveil est naturel après une bonne nuit de récupération alors qu’il s’estompe si la nuit est écourtée par  un réveil qui entraine un retour à l’état de veille, parfois violent. Le souvenir du rêve disparaît également si le rêveur est stressé par des soucis ou l’idée de la  journée qu’il devra accomplir.

Il arrive également que le rêveur se souvienne de ses rêves mais en perde le contenu au fil de la journée. D’ailleurs cet oubli entraine de grandes frustrations chez le rêveur qui en général aime se souvenir de ses rêves pour les raconter ou tenter de les comprendre.

La psychanalyse explique l’oubli des rêves comme une censure psychique pour interdire à la conscience certains désirs inacceptables par le psychisme. C‘est un mécanisme de défense qui participe au travail de refoulement qui peut-être provisoirement levée, notamment dans les rêves. Si le dormeur est en analyse, il pourra avec son psychanalyste retrouver quelques traces mnésiques de cet oubli par association et  renouer ainsi avec ses pensées cachées.

J’évoque les rêves nocturnes, mais il en est de même pour toutes autres productions imaginaires tels que les fantasmesles rêves diurnes, les lapsus ou même les délires.

Rôles du rêve

  • Rêver aide à la mémorisation des nouveaux apprentissages. D’ailleurs les jeunes enfants ont des phases de sommeil plus longues que les adultes.
  • Ils peuvent aider à la mémorisation des souvenirs
  • Investiguer les processus mentaux

Les rêves, la Psychanalyse et l'interprétation des rêves

Sigmund Freud s’est intéressé aux rêves qu’il définissait comme étant « la voie royale vers l’inconscient ». Il avait en effet compris que l’on pouvait utiliser les rêves dans les cures analytiques pour comprendre l’inconscient.

Selon Feud, le rêve est formé du refoulement des pulsions indésirables pour le conscient. Comme je l’expliquais plus haut, c’est une stratégie de défense qui permet l’effacement dans la mémoire consciente par le refoulement dans l’inconscient de ces pulsions insupportables. Cependant, même oubliés le refoulé reste toujours actif dans les comportements pathologiques tels que les névroses ou les schémas répétitifs ou perturbants.

La vocation de la psychanalyse est de retrouver ces moteurs cachés. L’analyse des rêves est un premier recours.

Il est à noter que les rêves ne peuvent s’interpréter qu’avec l’aide du rêveur/analysant à qui le psychanalyste demande d’associer librement ses idées autour des images ou des sensations du rêve /reflet de nos désirs refoulés. L’interprétation des rêves doit également tenir comptes des différentes résistances, des transferts du patient sur le psychanalyste et aux contre-transferts élaborés par ce dernier.

L’interprétation des rêves est lié à l’histoire familiale et personnelle du patient, sa vie intime, ses désirs cachés, ses traumatismes infantiles. Il est donc inutile de chercher dans des dictionnaires de symbole ou dans internet, la signification des rêves qui ne peuvent être analysés que par le rêveur et son analyste à partir des associations recueillies.

L’interprétation des rêves permet aux patients de retrouver leur souvenirs et par l’investigation de leurs processus mentaux, de mieux comprendre le fonctionnement qui sous-tend leurs comportements.

Différentes sortes de rêves

  • Il existe « des  rêves lucides » : pratique utilisée par certaines personnes pour éviter de vivre des cauchemars souvent perturbantsIl s’agit de contrôler les rêves en les induisant par des idées directrices avant l’endormissement.
  • Certaines personnes interprètent leurs rêves comme étant prémonitoires.
  •  Des cauchemars qui sont des rêves violents.
  • Des rêves-éveillés qui sont développés par l’analysant lors des séances de « psychanalyse rêve-éveillé » que je pratique dans certaines cas, avec mes patients, dans une cure rêve-éveillé.

Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés