Psychothérapeute, Psychanalyste, Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Psychodrame

Un peu d’histoire :

Moréno, psychiatre, est le père du psychodrame qu’il fonde à Vienne au début du 20e siècle.

Il part ensuite aux Etats-Unis où il met en place le premier théatre de thérapie psychodramatique.

 

A partir de l’improvisation et de la théâtrothérapie, plusieurs personnes s’expriment librement sur scène, aidées par un meneur de jeu et entourées d’autres participants ou personnages auxiliaires. A ces jeux portant sur le présent, l’imaginaire ou le passé, s’associent les affects et l’expression des conflits relationnels ou internes. Comprenant les bienfaits de l’effet cathartique de ces jeux, Moréno utilise le psychodrame dans un but thérapeutique alors qu’il ne faisait pas référence à l’inconscient, ni à la psychanalyse. Il était opposé à la méthode freudienne. Il reste le précurseur des thérapies groupales.

LES CARACTERISQUES DU PSYCHODRAME :

Du travail de Moréno, nous retenons les caractériques suivantes :

  • Comme en thérapie analytique ou en psychanalyse, un cadre de travail est à déterminé : lieu, horaire, durée, coût, fréquence, nombre de participants…
  • Deux thérapeutes animent le groupe. L’une en tant qu’animatrice et l’autre comme observatrice.
  • Les groupes comportent de six à huit participants. Une fois constitués, les groupes sont fermées et les participants restent les mêmes jusqu’au départ de l’un d’entre eux.
  • Définition des jeux en fonction des différentes problématiques des participants. Le thérapeute référent détermine un jeu qu’il propose au groupe. Les participants proposent un scénario et distribue les rôles.
  • Liberté, spontanéité et improvisation sont nécessaires et fortement recommandées. Les conflits intra-psychiques non figurables jusqu’à présent se mettent en jeux avant d’être nommés.
  • Les jeux permettent de renouer avec la partie ludique de l’enfant. Peut ainsi émerger le plaisir du jeu et du partage. Cette régression aide au retour de l’archaïque.
  • Il peut être proposé que les rôles soient inversés.
  • A ces jeux, s’ensuit une étape d’élaboration avec le groupe. Des liens se font avec l’histoire personnelle de chacun et les expériences sont verbalisées échangées.

CE QU’APPORTE UN GROUPE DE PSYCHODRAME :

Le jeu permet l’accès à la symbolique des problématiques intra-psychiques. En jouant et se rejouant l’imaginaire, nous accédons, tout comme par le rêve, à la mise en action des problématiques inconscientes.

Le jeu permet une régression et un retour du refoulé, origine des symptômes. Il met en avant le corps et aide à son acceptation.

Le groupe est une enveloppe protectrice et rassurante.

Les jeux de psychodrame sont un premier pas avec la parole et l’élaboration. Les sensations, les émotions retrouvées pendant les jeux, les participants se rapprochent au plus près de leurs problématiques et les circonscrivent avant de les nommer.

LES INDICATIONS :

  • les personnes souffrant d’addiction : alimentaire, alcool, achats compulsifs…
  • troubles psychosomatiques : migraines, douleurs chroniques, eczéma…
  • troubles existentiels : mal-être, dépressions, tristesse, épreuve difficile et besoin de soutien, malaise d’adaptation à une nouvelle étape de sa vie…
  • troubles relationnels ou professionnels
  • troubles sexuels…

Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés