Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

DEFINITION DE LA DOULEUR :

La douleur est une sensation corporelle ou psychique désagréable associée

à une lésion physique objective ou à des troubles psychosomatiques.

Elle est subjective et peut-être plus ou moins forte selon les personnes. Elle peut être aigue ou chronique (qui dure depuis plus de trois mois). 

LES DIFFERENTES DOULEURS :

Les douleurs peuvent avoir des origines différentes :

  • lombaires
  • neurologiques
  • psychosomatiques (fibromyalgie, migraines…)
  • symptômes lié à la dépression. La décompensation dépressive renforce la douleur psychique et physique.
  • douleurs organiques (arthrose)
  • douleurs ORL (acouphènes)
  • migraines
  • fibromyalgie
  • douleur d’un membre fantôme
  • traumatiques et post-traumatiques
  • les douleurs d’origine sexuelles : vaginisme, dysménorrhées, …

LES CONSEQUENCES PSYCHIQUES DE LA DOULEUR

Une douleur ponctuelle ou chronique, est toujours source d’angoisse surtout chez les personnes anxieuses ou à tendance hypocondriaque. Dans ce cas, la douleur engendre des peurs, des angoisses de maladies qui pourraient leur échapper ou même des angoisses de  mort. Elles perdent alors confiance en leur organisme, aux médecins et ressentent une impuissance face à des douleurs qui leur semblent ingérables.

Il arrive également que la douleur actuelle soit renforcée par des sensations et des souvenirs plus anciens, associées à des souvenirs négatifs. C’est une forme d’auto-suggestions hypnotiques négatives.

En effet, le psychisme a la capacité, soit d’intensifier, soit de diminuer la douleur. 

L’HYPNOSE PEUT VAINCRE LA DOULEUR :

L’hypnose éricksonnienne est un outil puissant, simple, rapide et naturel. En état hypnotique, la partie inconsciente de la personne en souffrance,  élimine la douleur et la remplace par des sensations positives

L’hypnothérapeute va apprendre au patient en état modifié de conscience, (par des métaphores destinées à lui permettre de s’imaginer autrement que dans la douleur), à gérer ses sensations et à symboliser la souffrance pour la mettre à distance.

L’hypnose ne remplace pas un traitement médical mais est un complément thérapeutique nécessaire et reconnu aujourd’hui par le corps médical. De nombreux services hospitaliers utilisent l’hypnose pour soulager la douleur ou même, dans certains cas, remplacer l’anesthésie.

L’hypnose peut être accompagnée d’une psychothérapie lorsque cette indication est nécessaire. 


Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés