Psychothérapeute, Psychanalyste, Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Psychothérapie et dépression

Il semble facile de prendre des antidépresseurs en cas de dépression. Cependant, même si dans certains cas de dépression profonde et répétitive, des psychotropes peuvent être utilisés, le traitement est insuffisant et doit être associé à une psychothérapie analytique. Les antidépresseurs seuls ne soulagent qu’en partie les souffrances psychiques et physiques mais ne soignent pas en profondeur. De même, en protégeant de l’angoisse, les antidépresseurs seuls peuvent ralentir et rabaisser les défenses des personnes dépressives qui, désorganisées dans leurs équilibres psychiques sont moins protégés contre les risques suicidaires. Le soutien et l’aide d’unpsychothérapeute sont indispensables.

Il est à noter que les plus jeunes et les adolescents, enfermés dans une logique morbide demandent une attention particulière car il a été remarqué que les risques suicidaires sont fréquents et que certains jeunes utilisent leurs antidépresseurs comme agent suicidaire.

Chacun sait que l’entourage familial ou amical impliqué affectivement ne peut supporter d’aider un proche en souffrance psychique. De plus, une personne dépressive peut avoir tendance à projeter l’origine de son état sur ceux qui l’entourent, ce qui rend les relations difficiles. Pour exprimer leur douleur psychique, leurs angoisses, leurs peurs, les personnes en souffrance doivent consulter unpsychothérapeute expérimenté, formé à l’écoute et à l’aide.

Face à la dépression, la psychothérapie analytique aide le consultant à comprendre sa maladie, à démêler l’écheveau de ses conflits intrapsychiques et la genèse de ses troubles. L’empathie, l’écoute, l’expérience et la connaissance théorico-clinique du psychothérapeute ainsi que l’alliance thérapeutique avec son patient l’accompagnera vers un mieux-être. De même la verbalisation par le dépressif de sa douleur morale, de l’expression du vide intérieur qui l’habite, de son sentiment d’insuffisance ou du sentiment d’anéantissement qui l’accable, de l’abolition de tout désir, des troubles du sommeil et de l’appétit qui s’associent au tableau clinique va le soulager. Il sait qu’il est entendu et compris sans jugement. A cela, il associera librement avec les causes conscientes qui selon lui génèrent son état déprimé et le font souffrir. La psychothérapie analytique (associée ou non à des médicaments) est la seule façon d’affronter la douleur psychique, de la combattre et d’en venir à bout.

La psychothérapie analytique l’aidera également a avoir un rôle actif pour lutter contre sa maladie, pour comprendre ses rapports aux autres et à lui-même afin d’adapter au mieux ses réponses et ses comportements pour avancer dans sa vie et croire au bonheur.