Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Infos de la semaine

Arrivés à quarante ou cinquante ans, de nombreuses personnes font un bilan sur leur vie et réalisent qu’elles sont à un tournant de leur existence : les années passent très vite et la fin de vie existe !

Ressentir que le temps file peut provoquer « la crise de la cinquantaine». Cette dernière se manifeste par un sentiment de malaise intérieur, un sentiment d’impuissance face au temps qui passe et une remise en question de sa vie actuelle, ce qui peut se solder par des passages à l’acte. 

Qu’est-ce qu’un passage à l’acte ?

C’est un acte impulsif et irréfléchi car il relève de l’inconscient.

Ainsi, certains remettent toute leur vie en question même si jusqu’à présent, ils ne s’étaient jamais sentis malheureux.

Ainsi cet homme qui quitte sa femme pour une autre, souvent plus jeune. Il a besoin de se rassurer sur lui-même et sa capacité à séduire en tentant de retrouver une nouvelle jeunesse. Ou bien cette femme qui décide de reprendre des études ou d’entamer une liaison lorsque ses enfants s’éloignent de la maison.

Ayant jusqu’à présent consacré à la construction de leur vie à se construire professionnelle et familiale, ils arrivent à ce moment de la vie où se réactivent les rêves de jeunesse auxquels ils n’avaient jamais pu accéder. Jusqu’à présent, ils pensaient que ces rêves avaient été oubliés mais en cette période de crise, ils leur reviennent à la mémoire. Ils se souviennent de leurs rêves de voyages jamais effectués où de leurs désirs alors interdits par la famille car non conventionnels. Alors qu’ils voulaient devenir chanteurs ou artiste, ils ont dû se soumettre à poursuivre leurs études et apprendre un métier mieux accepté. Lors de « la crise de la cinquantaine », ils en éprouvent des regrets et sont prêts à tout pour revenir en arrière.

Certains peuvent même retrouver une ancienne colère à l’idée d’avoir été à l’époque détournés de leurs rêves par leur famille ou par un modèle social. Ils ont l’impression de devoir rattraper le temps perdu afin d’exister par eux-mêmes et pour eux-mêmes. Cette période de rébellion, quasi adolescente reste incomprise par l’entourage.

Ces réflexions suscitent une source d’angoisse ou au contraire un vrai redémarrage. Cependant, ces changements peuvent devenir problématiques lorsqu’ils arrivent au détriment d’une vie déjà installée.

A quels moments reviennent ces désirs que l’on croyait oubliés ?

  • Au moment de la retraite : cette période peut provoquer des effets psychologiques non négligeables et un développement de stress face à un changement de rythme vécu comme un choc. Le passage d’une vie sociale intense et de la reconnaissance d’un statut vers une vie plus solitaire est déstabilisant.
  • Lorsque les enfants quittent le foyer et que les parents se retrouvent face à eux-mêmes.
  • Un licenciement professionnel
  • Une séparation, un deuil
  • Un couple insatisfaisant : une rencontre inattendue et le constat d’un désir de vivre avant qu’il ne soit trop tard fait basculer sa vie.
  • La survenue d’une maladie : rend conscient le désir de vivre pleinement.

 

 

« La crise de la cinquantaine» peut éclater en fonction de des éléments précités. C’est le début d’un changement.

A ces moments là, tous rêvent de refaire leur vie car ils réalisent que la vie à une fin. Quelque soit l’âge, ils envisagent de reprendre des études, d’apprendre une nouvelle langue, de changer de lieu de vie, de se mettre à la peinture, à la sculpture, de faire du bénévolat ou parfois même de divorcer…

Pourquoi ne pas changer de vie ? Ce peut être l’entrée dans de nouvelles possibilités de rattraper des années insatisfaisantes mais pour que ce soit une réussite, ces changements ne doivent pas se faire dans un passage à l’acte irréfléchi qui mènerait à un déséquilibre. Chaque changement doit trouver dans sa place dans ce qui était déjà construit et solide. 


Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés