Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

L’hypnose de plus en plus demandée aujourd’hui,  reste cependant mystérieuse pour de nombreuses personnes. L’hypnose, méthode naturelle accessible par tous, est une aide aujourd’hui reconnu dans le...

Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Devenir père peut-être un souhait ou un fait inattendu. Quoiqu’il en soit, l’homme devenu père volontairement ou pas, endosse une nouvelle aventure chargée de responsabilités et de changements. Il prend un rôle important au regard de son enfant et de celui de sa compagne. Il doit, par sa présence, représenter un tiers structurant dans la famille et dans la construction psychique du bébé.

DEVENIR PERE :

Devenir père est une découverte pour un homme qui par cette expérience s’ouvre sur une nouvelle vie tout en se reconnectant avec sa propre enfance, ses racines et sa relation avec ses propres parents.

Dans mes consultations, j’entends fréquemment que ce  parcours peut-être jalonné de grandes joies mais également de doutes ou de peurs, comme celles de ne pas être à la hauteur de l’image que la personne se fait du père idéal. Cette image s’est construite à partir des manques ou des qualités perçues dans la relation au père de leur enfance. Les nouveaux pères ont souvent besoin d’être rassurés sur leur capacité à ne pas répéter ce qui a été mal vécu lorsqu’ils étaient enfants. Ils doivent entendre qu’ils sont capables de gérer ce rôle en fonction de leur personnalité, de leur expérience, de leurs manques et de leurs désirs.

Lorsque ces peurs bloquent les capacités à être père investi, ce dernier ne doit pas hésiter à consulter un psychothérapeute pour comprendre ce qui l’encombre de sa propre histoire et ainsi dépasser les inhibitions qui l’empêchent de s’affirmer dans son rôle.

LA PLACE DU PERE :

Dans certains shémas de couple où  la mère fusionne avec son enfant, il arrive que le père ait à lutter pour obtenir sa place. Même si à la naissance, il est moins impliqué dans les soins à apporter au bébé, le père a un rôle d’aide, de soutien, de séparateur d’avec des mères trop fusionnelles et d’identification pour son enfant. Tout enfant a besoin d’un père, même si ce dernier est absent ou décédé. Il doit dans ce cas, être présent dans le discours de la mère car la place du père est essentielle pour montrer à l’enfant qu’il est né d’une relation. Il représentera le tiers nécessaire pour permettre à l’enfant de se détacher de sa mère et d’exister en tant que lui-même.

LE ROLE STRUCTURANT DU PERE AU REGARD DE SON FILS :

De nombreux écrits psychanalytiques parlent de la transmission entre un père et son fils. L’enfant ne doit pas être considéré comme une fin mais comme l’élément d’une chaîne car il n’appartient pas à ses parents et s’en séparera un jour. Le rôle du père est (par sa présence, sa force et son amour), de guider son fils dans un passage qui le mènera vers sa vie adulte. C’est la transmission de la masculinité et de la capacité à se suffire à lui-même.

Pour cela, il est nécessaire que le père ou substitut paternel marque sa place d’adulte et d’homme.

La personnalité d’un enfant se construit sur la base des différences de génération, le respect des interdits de l’inceste, afin de permettre l’individuation et le respect de l’altérité.

C’est la condition pour qu’un enfant se sépare psychiquement de la fusion maternelle et devienne à son tour, un adulte et un père.


Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés