Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

L’hypnose de plus en plus demandée aujourd’hui,  reste cependant mystérieuse pour de nombreuses personnes. L’hypnose, méthode naturelle accessible par tous, est une aide aujourd’hui reconnu dans le...

Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Une douleur ponctuelle ou chronique, est toujours source d’angoisse. Chez les personnes anxieuses ou à tendance hypocondriaque, la douleur engendre des peurs, des angoisses de maladies qui pourraient leur échapper ou même des angoisses de  mort. Elles perdent alors confiance en leur organisme, aux médecins et ressentent une impuissance face à des douleurs qui semblent ingérables.

 « Est-ce grave ? Vais-je pouvoir en guérir ? Est-ce que cela ne cache pas quelque chose de plus grave ?...

Il arrive également que la douleur actuelle réactivent des sensations  plus anciennes, associées à des souvenirs négatifs, ce qui renforce alors la douleur présente, dans une forme d’auto-suggestions hypnotiques négatives.

Le psychisme a la capacité, soit d’intensifier, soit de diminuer la douleur.

Par l’outil puissant, simple, rapide et naturel, qu’est l’hypnose, l’imaginaire de la personne en souffrance peut être modifié et réparé par des suggestions adaptées. L’hypnothérapeute va apprendre au patient en état modifié de conscience, par des métaphores destinées à lui permettre de s’imaginer autrement que dans la douleur, à gérer ses sensations et à mettre à distance les plus dérangeantes. Le patient va réapprendre à imaginer, à désirer, à  s’aimer.

L’hypnose ne remplace pas un traitement médical mais est un complément thérapeutique nécessaire et reconnus aujourd’hui par le corps médical. De nombreux services hospitaliers utilisent l’hypnose pour soulager la douleur ou même en guise d’anesthésie.

L’hypnose peut être accompagné d’une psychothérapie lorsque cette indication est nécessaire. 

QUELLES DOULEURS ?

Les douleurs peuvent avoir des origines différentes :

  • lombaires
  • neurologiques
  • psychosomatiques
  • symptômes lié à la dépression. La décompensation dépressive renforce la douleur psychique et physique.
  • douleurs organiques
  • douleurs ORL
  • migraines
  • fibromyalgie
  • douleur d’un membre fantôme
  • traumatiques et post-traumatiques
  • les douleurs d’origine sexuelles : vaginisme, dysménorrhées, éjaculation précoce, …

DEFINITION DE L’HYPNOSE

Il existe plusieurs définitions de l’hypnose aussi je vais reprendre la définition donné  par Erickson : « L’hypnose est un état modifié de conscience caractérisé par une réceptivité nettement augmentée pour la suggestion».

COMMENT SE PASSE UNE SEANCE D’HYPNOSE ?

Après un entretien  nécessaire pour  comprendre l’histoire du symptôme, sa place dans la vie du patient, sa nature, le moment de son apparition, la composante et l’impact émotionnels du symptôme, les bénéfices secondaires à la plainte et à la douleur.

 

L’hypnothérapeute commence la séance par :

  • rassurer le patient par une explication sur le déroulement de la  séance. Il créait le lien de confiance nécessaire au travail d’hypnose.
  • écouter la demande du patient
  • demander une estimation de la douleur sur une échelle de 1 à 10.
  • travailler sur la respiration afin d’atteindre un état de détente, puis de conscience modifié. Le patient garde toujours un contrôle pendant la séance.
  • faire une induction qui mène à un état hypnotique
  • renforcer l’induction
  • phase thérapeutique spécialement établie en fonction du patient. Les suggestions employées permettent d’évoquer une diminution de la douleur et un contrôle de son l’intensité, un déplacement de la douleur, une dissociation d’avec elle, une anesthésie locale, l’annulation de la douleur ou son remplacement par une sensation agréable.
  • phase de réveil.
  • Post-talk pendant lequel l’hypnothérapeute vérifie le bon fonctionnement de la séance (impression de décalage horaire, nouvelle estimation de la douleur sur l’échelle de 1 à 10).
  • Les résultats sont souvent surprenants, il arrive que la douleur disparaisse totalement dès la première séance alors que d’autres fois, il vaut mieux renforcer la travail effectué par d’autres séances complémentaires.
  • Quelques séances peuvent-être suffisamment efficaces pour éliminer des migraines chroniques.

 

  • La séance dure environ une heure.

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés