Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Même si certaines familles éprouvent une certaine fierté d’avoir un ou des enfants précoces, ce peut également être source de problèmes, surtout dans le milieu scolaire. En effet, ces enfants sont ...

Evelyne Ridnik

ADELI: 75 93 08976

Commune chez l'enfant, ce mécanisme de la pensée lui donne l’illusion d’un pouvoir de contrôle magique par la pensée. C’est un fonctionnement très particulier à l’enfant, dit "primitif ». Pour Freud, ce passage obligatoire est indispensable au développement de l’enfant, car il l’aide à supporter les difficultés qu’il doit aborder. A la préadolescence, il appréhende normalement plus simplement la réalité.

LES ADULTES EMPLOIENT-ILS LA PENSEE MAGIQUE ?

La pensée magique peut se retrouver chez l’adulte en recherche de forces mystérieuses, voire de croyances mystiques. Elle existe en général, chez des personnes à problématique obsessionnelle, les névrosés ou chez les personnes très angoissées qui croient en la toute puissance de la pensée et en un pouvoir possible.

Ce serait également un signe d’immaturité ou reliquat de l’enfance.

La pensée magique se manifeste, chez ces personnes,  sous forme de rites conjuratoires. Elles pensent que par la volonté de leur esprit, ils peuvent influencer le déroulement des faits et selon le psychiatre Derek Bolton, expliquent des phénomènes réels par des causes irrationnelles. Certains utilise la pensée magique pour canaliser leur angoisse en se croyant capable de  contrôler la réalité.

COMMENT SE MANIFESTE LA PENSEE MAGIQUE ?

Une personne qui se trouve confrontée à une situation angoissante ou qui la met face à son impuissance, peut développer inconsciemment une pensée magique afin de contrôler, expliquer ou même changer une réalité. Ainsi, elle échappe à l’angoisse de son incapacité à contrôler une situation.

Ces pensées peuvent pousser la personne à des rites obsessionnels (éviter de marcher sur des rayures, toucher un certain nombre de fois un objet avant d’effectuer un acte). La personne peut penser que parce qu’elle a rencontré un chat noir, il va lui arriver malheur ou parce qu’elle compte quatre arbres sur son chemin, sa journée sera bonne.

Nous voyons que la pensée magique rend la personne superstitieuse et fragile car elle est prête à se fier à toute superstition ou à des rituels, pouvant devenir très encombrants.

ROLE DE LA PENSEE MAGIQUE ?

La pensée magique permet d’expliquer les choses sans preuve réelles et de façon irrationnelles. Ainsi, si l’on a raté un examen, c’est parce que l’on avait oublié son gris-gris.

C’est une façon inconsciente de se déculpabiliser et de tenter d’influencer les choses. Les personnes pensent pouvoir avoir plus de chance si elles sesoumettent à quelques rituels ou pensent à certains mots. Elles donnent aux objets une valeur symbolique, celle de porter chance par exemple et de pouvoir ainsi avoir un contrôle sur des actions.

LA PENSEE MAGIQUE EST-ELLE PATHOLOGIQUE ?

Tout dépend de la place que la pensée magique prend dans la vie quotidienne.

Si la pensée magique devient un handicap dans le fonctionnement de la personne, comme les TOCS (troubles obsessionnels compulsifs), elle est pathologique.

Si au contraire, la personne est capable d’avoir le recul nécessaire pour réaliser ce mode de pensée et reconnaître que ce fonctionnement est mis en place pour tenter de lutter contre l’angoisse, même s’il n’est pas très rationnel, et qu’il n’a pas trop de conséquences négatives, ce n’est pas grave.

Ainsi mettre son pull rouge préféré, pour réussir son permis de conduire, n’a rien de pathologique car la personne sait qu’il s’agit d’un acte de superstition totalement irrationnel.


Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés