Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

L’hypnose de plus en plus demandée aujourd’hui,  reste cependant mystérieuse pour de nombreuses personnes. L’hypnose, méthode naturelle accessible par tous, est une aide aujourd’hui reconnu dans le...

Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Ce nouveau terme de « dépendance affective », très employé par les psychothérapeutes, cache une réalité très douloureuse, à la fois individuelle mais également dans les couples.

Par définition, la dépendance affective est un besoin affectif intense, une addiction à l’autre, qui conduit souvent à  des relations vouées à l’échec. 

VIVRE AVEC UN(E) DEPENDANT(E) AFFECTIF

Vivre avec un dépendant affectif peut être dissuasif pour le partenaire qui se sent emprisonné.

  • Il ne peut pas s’absenter sans être poursuivi par un appel téléphonique ou un message, parfois jusqu’au harcèlement.
  • Il se sent contraint de justifier tout acte et tout déplacement sous peine de soupçons.
  • Il souffre de voir l’autre dans un état extrême d’angoisse lorsqu’elle se sent abandonnée ou trahi (à tort), et ne sait comment se situer par rapport à cette situation.
  • Difficile de face à des soupçons de tromperie sans arriver à rassurer l’autre.
  • Il vous demande constamment si vous l’aimez, sans jamais être rassuré.

LE DEPENDANT AFFECTIF :

Le dépendant affectif ne supportent pas l’absence de l’autre et attendent compulsivement un appel ou un message téléphonique.  Ces comportements adoptés par le dépendant affectif pour se faire aimer, sont inadéquates car ils provoquent ce qu’ils craignent le plus, c’est à dire le rejet.

Pourquoi cette dépendance ? Il idéalise l’autre, se mésestime soi, se fond en lui et se renie en tant que lui-même.

La souffrance qu’il ressent provient de cette idéalisation car pour lui, la personne aimée est  merveilleuse, inatteignable et capable de l’abandonner. S’installe alors des shémas inconscients de couple où le dépendant affectif est à la fois dans la recherche de l’autre et le rejet pour ne pas souffrir en cas d’abandon. « Je te cherche, m’accroche à toi mais te fais fuir quand tu es là »…

ORIGINES DE LA DEPENDANCE AFFECTIVE :

  • de  carences affectives de l’enfance. Devenu adulte, il a envers son compagnon, un réflexe d’accrochage, une dépendance affective reliée à sa peur d’être rejetée.
  • au contraire de trop plein et de fusion affective
  • Le manque d’amour de soi : Du fait qu’il ne s’accepte pas et ne s’aime pas, il  ne peut pas se sentir aimé par les autres.
  • Le doute de soi : Peut-être inhabitué à faire des choix par lui-même, et par manque de confiance, il  n’arrive pas à décider de ses comportements ou de sa vie, à    faire les choses seul. Ceci implique, qu’il a un besoin essentiel de s’appuyer sur un conjoint capable de le prendre en charge.
  • Une rupture mal assumée ou un deuil non-fait renforce la dépendance affective sous-tendue par la peur d’être abandonnée à nouveau et le doute de pouvoir être accepté.
  • La crainte de souffrir par la perte de l’autre, engage la personne à tout accepter pour ne pas ressentir leur faille affective si douloureuse.

LE ROLE DE L’HYPNOSE :

Changer les comportements d’une personne souffrant de dépendance affective nécessite une psychothérapie, pour travailler en profondeur sur les bases de ce problème.

Cependant, il est possible d’alterner le travail avec des séances d’hypnose pour accélérer les changements dans les comportements négatifs pour la personne. Ainsi, arriver à reprendre confiance en soi afin de s’émanciper par rapport à l’autre.

L’hypnose est une thérapie brève qui nécessite un état modifié de conscience afin d’accéder directement à l’inconscient. Elle aide à contrôler ses émotions, ses addictions telle que la dépendance affective et libère les énergies positives corporelles et psychiques.

De plus, l’hypnose aide :

  • à dissiper l’anxiété,
  • les doutes de soi pour laisser la place  à de nouveaux comportements physiques et psychiques
  • renforcer du sentiment d’exister pour soi,
  • renforcer les ressentis émotionnels, de la confiance et de l’estime de soi,
  • éliminer l’anxiété et le stress
  • parvenir à être plus décontracté
  • parvenir à se concentrer davantage sur autre chose que la peur de perdre l’autre….

Une thérapie de couple peut-être également envisagée pour aider à la communication, la compréhension et l’adaptation de nouveau comportements face aux fonctionnement du couple. 


Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés