Psychothérapeute, Psychanalyste, Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Hypnose

L’hypnose est une méthode simple, naturelle mais puissante pour vaincre de nombreux symptômes tels que les troubles du sommeil, la douleur, les troubles alimentaires, les problèmes de surpoids, le stress, les phobies, le manque de confiance en soi, se libérer des traumatismes, addictions, le libérer de la colère, prise de paroles en public…

Intérêt de l’hypnose POUR ARRETER DE FUMER :

Différentes raisons sont à l’origine de cette demande :

-L’habitude de fumer, souvent acquise depuis de nombreuses années a entrainé des problèmes santé : maux de gorge, bronchites à répétitions, quintes de toux, cancer...

-Une grossesse, l’arrivée d’un enfant, la cohabitation avec un nouveau compagnon

-Des soucis esthétiques : problèmes de peau

-Perte du goût, mauvaise haleine

-Faire des économies

Après avoir essayé en vain plusieurs méthodes : patches, cigarette électronique, gomme à mâcher…l’hypnose devient alors un dernier recours.

PREMIERE CONSULTATION :

Lorsque je reçois pour la première fois un fumeur en demande de sevrage, j’effectue une anamnèse afin de déterminer la relation du patient avec la cigarette :

-Ce que la cigarette lui apporte, à quel moment fume t-il ?

-Depuis quand fume t-il ?

-Combien de cigarettes fume t-il par jour?

-Pourquoi souhaite t-il arrêter ?

-A-t-il déjà tenté le sevrage, pendant combien de temps

-Pourquoi a t-il recommencé à fumer ?

Je dois tenir compte du fait qu’il arrive, à force de volonté et de lutte interne, qu’une personne renonce à fumer bien que son inconscient n’ait pas encore intégré l’interdit. La conséquence est que l’odeur du café, une ambiance conviviale ou la proposition d’un ami, réactive son désir de fumer.L’abstinence doit se faire à la fois au niveau conscient et au niveau inconscient afin d’obtenir un effet durable et une libération totale de l’envie irrésistible de renouer avec la cigarette.

Quant au fumeur lui même :

-Comment imagine t-il le fait de ne plus fumer ?

-A t-il le degré de motivation nécessaire à la bonne réussite du traitement par l’hypnose.

-A t-il un bon équilibre psychologique ?

-Est-le bon moment pour supporter le sevrage ?

Nous savons qu’un stress, un changement de vie ou un choc psychologique peut nuire à la résolution de ce sevrage tabagique.

- Sa décision est-elle chargée de crainte : de grossir, d’être nerveux, de souffrir du manque…

SEANCE D’HYPNOSE :

Une fois la décision prise, une séance d’hypnose peut suffire mais parfois deux à trois séances donnent des résultats plus durables. Pour ma part, je demande à mes patients de me tenir téléphoniquement au courant de leur évolution pour décider avec eux si la séance doit être renouvelée.

Le sevrage tabagique demande une alliance thérapeutique avec la personne pour déterminer ensemble le rythme des séances.

Pour qu’une séance d’hypnose soit efficace, je dois tenir compte du besoin de l’inconscient de mettre en place des mécanismes de substitution à la cigarette. L’injonction d’arrêter de fumer est insuffisante, la construction d’un substitut aux bénéfices secondaires apportés par le tabac est essentielle.

Lorsque la personne a totalement (consciemment/inconsciemment) intégré le sevrage, il ne doit plus ressentir de lutte interne pour arrêter de fumer. L’envie de la cigarette n’existe plus car « quelque chose » de profond a changé et le sentiment de liberté est retrouvé. L’ex fumeur sort de ses comportements répétitifs, chroniques, figés et automatiques car ses certitudes ont changées ; l’hypnose a induit en profondeur une autre perception du tabac. L’habitude de fumer perçue à présent comme nocive et douloureuse ouvre la personne vers une reprogrammation, de nouvelles perspectives de vie plus saine. Bien entendu, une séance d’hypnose ne se veut pas culpabilisante, ni moralisatrice.

Quant au contenu : Je propose au patient en général allongé, différentes étapes de travail dans un langage hypnotique.

-En première étape : une induction nécessaire pour un relâchement musculaire avec un travail sur la respiration et une prise de conscience des différents points du corps.

-Une étape d’approfondissement de la relaxation profonde (du corps et de l’esprit)

-La phase thérapeutique : Soit je fais remonter le fumeur au temps de ses premières cigarettes et de ses effets négatifs, soit je l’entraine dans un voyage merveilleux qui hélas s’enfumera et deviendra nuisible avant de reprendre son premier visage de beauté et de pureté.

-Une étape de suggestion permet d’expérimente ces nouvelles compétences dans le quotidien

Le thérapeute ne procède pas par injonction directe. Il invite le patient à participer activement à son état hypnotique, à écouter et à coopérer.

Nous marquerons la date anniversaire de l’arrêt de la cigarette pour marquer clairement l’avant et l’après du grand changement entraîné par le sevrage.

Lâcher prise et hypnose :

Accepter de se laisser aller, sans contrôler, faire confiance n’est pas évident. Les résistances en hypnose sont le reflet de ce que vit en général, la personne dans ses relations aux autres : la crainte du regard qui juge, l’impression de ne pas être à la hauteur des attentes, la peur « d’être trop ou pas assez »…

Pour aider au « lâcher prise » nécessaire aux changements, L’hypnothérapeute s’adresse directement à l’inconscient du consultant afin de l’orienter vers son désir d’apprendre à être libre, condition nécessaire pour mieux ressentir et intégrer ses émotions et ses désirs.

L’hypnose aide à la rencontre entre la partie consciente et la partie inconsciente du consultant afin de lui permettre de négocier intérieurement et d’établir un changement progressif et durable.


Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés