Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

L’hypnose de plus en plus demandée aujourd’hui,  reste cependant mystérieuse pour de nombreuses personnes. L’hypnose, méthode naturelle accessible par tous, est une aide aujourd’hui reconnu dans le...

Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Infos de la semaine

La peur de s’engager peut être consciente lorsque la personne déclare clairement à son (sa) partenaire et à son environnement qu’elle n’est pas prêt pour une relation à long terme. Elle lutte, pour ne ressentir de sentiment amoureux et éviter de les exprimer. Pourquoi ?

Cette peur, peut  également être inconsciente, chez une personne qui croit et laisse croire qu’il s’engage mais trouve un moyen de rompre au moment des projets à deux.

Ces positions sont source de souffrance, si les limites des possibilités de chacun ne sont pas clairement définies. Une relation sans engagement et ses règles doit être acceptée par les deux partenaires.

QU’EST CE QUI MOTIVE LA PEUR DE L’ENGAGEMENT ?

Plusieurs raisons peuvent intervenir dans la peur de l’engagement :

  • L’engagement représente un renoncement difficile à accepter pour certains.  Vivre avec une personne oblige, selon les critères de nombreux couple, à renoncer à tout autre possibilité de rencontre. C’est un deuil que certains ne peuvent pas faire.
  • Très engagé dans d’autres domaines ou passions (études, arts, projets professionnels…), il refuse de s’engager dans une relation de couple qui pourrait le détourner de sa motivation centrale. « Après mes études », disent ceux qui veulent contrôler leurs affects.
  • Comme pour d’autres domaines, la peur de l’échec peut entraver le désir de s’engager en amour. Ils craignent de souffrir en cas de rupture et refoulent leurs sentiments.
  • Le plaisir ponctuel semble plus important, plus fort émotionnellement, que dans une  relation durable. Certains, issus d’un couple parental conflictuel ou ayant eux-mêmes vécu une relation antérieure difficile, craigne l’installation dans un couple qui pourrait réactiver les blessures et traumatismes du passé.
  • D’autres  craignent que le quotidien altère la puissance du plaisir à deux et préfèrent se protéger. La sexualité leur semble plus présente dans une relation sans engagement. Dans ce cas, ils recherchent le renouvellement des relations et refusent toute implication.
  • La difficulté de mettre à jour toutes les facettes de leurs personnalités, lorsque la relation devient sérieuse, les obligent parfois à un repli. Ils se protège de la découverte de leurs fragilités, ce qui pourrait les mettre en danger.
  • La crainte de l’abandon présente chez les personnes qui ont vécu des séparations, un manque affectif ou des deuils, bloque la possibilité de s’impliquer affectivement et amoureusement. La peur du rejet et de la souffrance qui s’en suivrait est trop présente pour prendre le risque de s’engager.

 

Nous avons cité quelques raisons qui peuvent empêcher l’engagement dans une relation durable, mais il important de retenir que la difficulté de cette peur n’est jamais définitive. Il se peut, qu’avec le temps, les craintes s’effacent, que l’amour se fasse ressentir et que la personne se sente et se dise prête à entamer une relation durable.


Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés