Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Dernièrement, une directrice d’école de Pantin, se donne la mort par accumulation de travail. Ce drame n’est hélas pas unique puisque nous le retrouvons également chez les soignants, les policiers…...

Evelyne Ridnik

ADELI: 75 93 08976

Doctolib
Prendre rendez-vous en ligneCliquez ici

Même si certaines familles éprouvent une certaine fierté d’avoir un ou des enfants précoces, ce peut également être source de problèmes, surtout dans le milieu scolaire. En effet, ces enfants sont différents des autres, par leur dans leur mode de pensée, de comportements, leur relation aux autres, d’intégration parfois et leur grande sensibilité.

Reconnaître qu’un enfant est précoce :

Un enfant précoce (surdoué ou à haut potentiel), peut être reconnu très vite, car il adopte très tôt des comportements particuliers :

  • Bébé : il est très attentif à tout.  Il a des yeux grands ouverts et scrute autour de lui avec intensité, ce qui l’entoure. Dès ses premiers jours, il est hypersensible aux couleurs et aux sons.
  • Son l’apprentissage du langage, de la lecture et de l’écriture est précoce. Il a une maturité de raisonnement et une curiosité intellectuelle très remarquable. Son entourage est surpris de constater qu’il pose de nombreuses questions,  même existentielles. Il est  souvent talentueux dans le domaine qui l’intéresse, même s’Il est évident que tous les enfants ne présentent pas forcément les mêmes traits.
  • Ils sont prudents et prennent le temps d’observer leur environnement avant de s’intégrer. Les enfants précoces ont besoin d’un cadre stable et sécurisant.

 

Pourtant, certains de ces enfants précoces, s’ennuient pendant les cours à l’école, trouvent le temps long, leur comportement est parfois agité et ils peuvent être considérés comme de mauvais élèves.  Il arrive même qu’ils risquent l’échec scolaire, dans le secondaire lorsqu’ils ne font pas l’effort de s’intéresser au travail au cours,  et que l’entourage ne comprend pas l’origine de leur comportement.

 

Il est donc important de consulter pour s’assurer de la précocité d’un enfant. Il est conseillé de faire effectuer des tests de QI auprès d’un psychologue compétent. Nous savons qu’un enfant précoce a  un quotient intellectuel supérieur à 125, ce qui correspond à 25% de plus que son âge réel et de celui de ses pairs.

Ces résultats permettront aux parents de mieux comprendre les comportements de leurs enfants : sur le plan affectif, relationnel et psychomoteur, ils avancent au rythme de leur âge mais ont un développement intellectuel très supérieur à la norme. Ils sont en décalage et le ressentent profondément. Ils préfèrent échanger avec des adultes ou des enfants plus âgés. Connaitre leur différence permettra aux parents et aux éducateurs d’adapter leur éducation pour les aider à avancer le plus sereinement possible.

Un enfant doit savoir qu’il est précoce :

En fonction des résultats des tests, le psychologue expliquera aux parents et à l’enfant la précocité.  Ils pourront mieux comprendre les difficultés que ces enfants risquent de rencontrer et de les aider à les prévenir. L’enfant sera soulagé et rassuré de mieux comprendre son fonctionnement particulier, de connaître ses potentiels, de les comparer à ses compétences. Connaître sa surdouance, lui donnera confiance en lui et en son avenir. Il pourra mieux comprendre certains rejets, ses décalages avec les autres et ses difficultés d’intégration dans les groupes.

Comment éduquer un enfant précoce ?

Il n’est pas facile pour les parents de faire face à un enfant précoce. Ce dernier à tendance à argumenter toutes les remarques de ses parents, pour faire ce qu’il a envie de faire.

Les parents sont souvent dans le devoir de rappeler les interdits, les règles à respecter mais doivent le faire avec délicatesse, sans affrontement direct, car leur enfant se vexe vite et est très sensible à l’injustice.

Ce dernier peut être très critique car son hypersensibilité lui fait prendre les choses très à cœur.

Il a une grande empathie, aime aider les autres et s’oriente souvent dans des domaines médicaux ou sociaux.

Il peut être solitaire car il ressent la différence avec les autres et s’ennuie vite avec eux. Il a  tendance à somatiser car il ne se sent pas compris.

 

Il a beaucoup de difficultés à se soumettre à l’autorité, d’où certains conflits ou crises qui risquent d’être décourageants pour les parents qui en arrivent à douter de  leur capacité à être de bons parents.

 

Ils n’acceptent l’autorité que si on leur en explique le sens.

Pour se faire obéir, les parents devront renoncer à toute injonction. Ils doivent savoir rassurer leur enfant et être fiables dans leurs propos.

Pas d’injonctions mais des explications, la reconnaissance de leur erreurs et de la justice.


Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés