Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Les groupes de psychodrame commencent fin septembre, c’est le moment de vous inscrire.
La psychothérapie analytique ou la psychanalyse ne sont pas une indications pour les personnes inhibées qui on...

Evelyne Ridnik

Nombreux (ses) sont les consultants qui viennent me voir, car ils n’ont plus confiance, ni en eux-mêmes, ni en les autres, ni en la vie.

Certains sont passés par des périodes douloureuses telles qu’une séparation, un divorce, un deuil et ont perdus confiance en leur capacité à dépasser leur tristesse et leur mal-être. D’autres, ont vécu de mauvaises expériences et des désillusions amoureuses. Lorsque l’on a plus confiance, l’on ne peut plus avancer, l’on ne croit plus en une réussite professionnelle ou affective, et l’on ne voit que la partie négative de la vie : le verre à moitié vide mais pas la partie à moitié pleine.

Le premier travail à faire, lors d’une psychothérapie est d’écouter, de comprendre puis de renforcer narcissiquement la personne pour qu’elle puisse voir la vie autrement, plus colorée. Tout simplement, pour qu’elle s’inscrive de nouveau dans la vie, dans la dynamique de la vie au lieu de se laisser envahir par les forces de la mort.

Voyez vous le verre à moitié plein ou bien à moitié vide ?

Certains dépriment et voit négativement la vie. Ils sont sous l’emprise du stress, de l’anxiété et même de la culpabilisation, en réponse à l’attente de leur environnement qui leur reproche de ne pas réussir à rebondir.

Comme toute pathologie, la dépression, la négativité a besoin d’être entendue, acceptée et comprise. Elle peut être une réaction à un événement de la vie et passer lorsque les deuils se font. Lorsque cet état se maintient, les personnes négatives restent dans la souffrance, la rumination, la frustration et la plainte.

D’autres, au contraire, ont une vision positive de la vie. Ils sont confiance en eux et une bonne estime d’eux-mêmes. Ils  peuvent également avoir des passages moins positifs mais prennent les choses avec plus de recul et moins de souffrance. Ils ont une capacité de résilience que les autres n’ont pas. Ils osent agir, savent repérer ce vers quoi ils veulent aller, ils sont capables de reconnaître leurs propres talents et les mettre en oeuvre.

Psychothérapie

En cas de  dépression et de négativité, un travail de psychothérapie permet d’identifier l’origine de la maladie et de changer en profondeur, afin d’éviter toute rechute. Elle réduit les symptômes et leurs conséquences, redonne un sens à la vie et des projets.

Les résultats se perçoivent en deux temps : un mieux être immédiat lié à l’écoute expérimentée et la prise en considération de la personne. Viennent ensuite, avec l’analyse des conflits sous-jacents, des changements plus durables.

De nombreuses études ont permis de prouver l’efficacité de la psychothérapie et d’en préciser les indications.

Hypnose

A la psychothérapie, il est possible d’associer ou d’alterner avec des séances d’hypnose. Le but est de travailler sur le symptômes et d’en éliminer rapidement les effets négatifs.

 

Ainsi, il est possible sous hypnose :

  • De lever les blocages pour améliorer la situation 
  • croire en soi et en ses capacités positives
  • sortir des scénarios négatifs pour adopter des comportements positifs
  • gérer le stress et l’anxiété
  • reprendre confiance en soi, en les autres et en la vie.

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés