Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik

Infos de la semaine !

La perversion narcissique est devenue un sujet très développé depuis les années 1980, surtout suite aux écrits du psychiatre, psychanalyste
Paul Récamier « les perversions narcissiques ». Nombreus...

Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik

LA VIOLENCE et LES JEUNES

Nous remarquons une recrudescence de la violence verbale ou physique chez les jeunes.

Par définition, la violence est l’utilisation de la force pour contraindre des personnes ou détruire et endommager des biens.

Pourquoi les jeunes font-ils parfois preuve d’agressivité ou même de violence surtout lorsqu’ils sont en bandes ? Est-ce dû au contexte actuel ? Se sentent-ils agressés par toutes les restrictions imposées ?

La violence peut-être une réponse à une agression mais elle est parfois gratuite et extrême. Elle sert alors de défense pour dissuader un agresseur par l’intimidation.

Le contexte sanitaire et anxiogène :

Le contexte actuel de restrictions créait un isolement et une souffrance chez les jeunes, ce qui les agresse et les déstabilise. Encore dépendant des adultes, ils sont actuellement davantage livrés à eux-mêmes, ne peuvent suivre les cours normalement, ne trouvent pas de travail ou même des jobs pour leur permettre de sortir de la précarité. Ces situations les poussent à des comportements violents : Ils perdent confiance en eux, ont une image d’eux-mêmes dévalorisée, se sentent dans l’insécurité et dans l’impuissance, sont angoissés, souffrent de troubles anxieux et de stress. Les plus fragiles s’adonnent à des addictions au jeux, à l’alcool ou à la drogue.

Cet environnement anxiogène peut entrainer des troubles de l’humeur, une surexitation, une tension motrice, des comportements agressifs, voire violents ou au contraire un découragement, une dépression pouvant aller jusqu’au suicide.

Les bandes :

Les jeunes sont en quête d’identité, de socialisation  et se contruisent sur le plan psycho-affectif par rapport aux autres. Is suffit de les regarder évoluer en bande pour constater qu’ils s’habillent comme les autres, parlent comme leur pairs et adoptent les mêmes comportements. Actuellement, ils doutent de l’avenir et sont insécurisés. Leur façon de s’affirmer et même d’exister est d’appartenir à une bande pour se sentir plus forts, pour se sentir protégés. De plus, les bandes sont des lieux d’amitiés, d’indépendance, de transgressions et de relations entre adolescents, un passage vers la vie adulte.

Les années précédentes, nous avions entendu des faits divers graves comme du racket, des vols, des harcelèments, des destructions de biens communs et aujourd’hui, nous parlons d’agression envers des policiers ou des rixes entre bandes. La violence s’amplifie.

La violence et les jeunes

La violence chez les jeunes aggrave leur fonctionnement scolaire et familial. Certains d’entre eux peuvent être dans le refus des normes sociales, ce qui se manifeste par des comportements délinquants et une violence envers les autres. Ces faits semblent aggravés par le contexte psycho-économiques, la difficulté à intégrer les règles sociales, le climat anxiogène, l’insécurité, les troubles alcooliques et la prise de drogues.


Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Site web clé en main

Connexion

Doctolib Prendre rendez-vous en ligne