Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik
Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Le Covid-19 apporte stress et anxiété, car il nous oblige à changer nos habitudes et à nous adapter à une nouvelle réalité.
Les changements sont pour chacun de vrais défis émotionnels, car à chaque...

Evelyne Ridnik

ADELI: 75 93 08976

Le confinement, Et après ?

Ainsi que l’a annoncé le gouvernement, nous devrions commencer à entrevoir une fin du confinement.

 

Jusqu’à présent, la majorité d’entre nous,  a réussi à contenir angoisse et anxiété mais après ?

Les plus touchés par le stress, sont les personnes plus âgées, qui confrontés au fait qu’elles étaient plus fragile que le reste de la population, avaient la crainte d’être contaminées. Ce n’était pas plus simple pour les jeunes couples confinés avec leurs enfants dans des conditions souvent difficiles. Ils se sont retrouvés, parfois dans des petits appartements, avec une surcharge de travail et souvent avec une baisse de leurs revenus. Nous faisons le constat de l’augmentation du nombre de disputes et de violence dans les couples. La colère et l’angoisse du confinement se retourne sur l’entourage. Bien sûr que les enfants, confrontés à la colère des parents en souffrent également.

Et après ?

Même si la situation que nous vivons est exceptionnelle, nous avons tous en mémoire, une expérience difficile (maladie, séparation, chômage …), qu’il fallait affronter, résoudre et dépasser au mieux. Nous avons réussi à résister car « nous n’avions pas le choix ». Cependant, dans l’après-coup,  le risque était de relâcher tous les efforts et de laisser tomber les défenses. Arrive alors, un contrecoup où risquent de se développer angoisses, stress, troubles du sommeil et autres pathologies psychiques.

 

  • Un autre risque est, qu’au moment du confinement, les personnes particulièrement suspicieuses, craintives ou inquiètes,  évitent de renouer des liens sociaux, afin de ne pas être confrontées à la contamination du virus. Exaspération de émotions, frustrations, peur de l’autre, vont dégrader les liens sociaux qui n’arriveront pas à se rétablir, après le déconfinement.
  • Les personnes qui ont perdu un proche pendant l’épidémie, sont confrontées au deuil et à sa tristesse. Je rappelle que le deuil peutêtre long, car plusieurs phases se succèdent (stupeur, colère, tristesse …). Certaines de ces personnes en deuil, auront besoin d’être accompagnées, par un psychothérapeute, dans leur épreuve, afin de lever la culpabilité qu’elles peuvent ressentir,  pour pas avoir pu assister leur proches en fin de vie.
  • A cela, peut se cumuler la perte de l’emploi, ce qui renforcera le risque de décompensation.
  • Peur d’une nouvelle vague de l’épidémie renforcée par le manque de masques.
  • D’autres, déjà fragilisées par le confinement ou par leur histoire, peuvent décompenser et développer une dépression névrotique ou même psychotique.
  • Les jeunes enfants peuvent également développer des angoisses (troubles du sommeil, angoisses de séparation) en lien avec l’angoisse ressentie dans leur environnement.
  • Les personnes seules, ayant souffert de l’ennui et de la solitude sont très touchées, perdent confiance dans la vie, ce qui augmente le taux de mortalité.

 

Il faudra certainement plusieurs mois avant de retrouver un dynamisme, son ancien rythme de vie ou en créer un nouveau, qui permette de ne pas se sentir submerger par les problèmes environnants. Au delà des problèmes psychologiques liés aux points précédents, des problèmes économiques peuvent provoquer ou aggraver les troubles psychiques :

 

  • La crise économique et le chômage qui risquent de suivre le confinement, peuvent  générer des dépressions.
  • A ce contexte difficile s’ajoutent les problèmes que le manque de revenus et la baisse du pouvoir d’achat peuvent entrainer dans les familles : violence, divorces, douleurs psychosomatiques, troubles du sommeil, dépression, troubles addictifs (alcool, tabac, drogue).

 

Suite à cette épreuve qui a permis à chacun de remettre en question son mode de vie, certains vont dépasser cette frustration de liberté, alors que d’autres risquent de garder des troubles psychiques et relationnels.

 

N’hésitez pas à faire appel à des psychothérapeutes, qui vous soutiendront et vous aideront à avancer au mieux, lors du déconfinement. Grâce aux séances à distance, le contexte épidémique ne pas obstacle aux suivis psychologiques.


Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés

Doctolib Prendre rendez-vous en ligne