Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik
Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Vivre un divorce n’est jamais simple car, même s’il est souhaité, il oblige à se reconstruire et à réorganiser sa vie. C’est plus difficile encore psychologiquement, si le divorce est soudain et qu...

Evelyne Ridnik

ADELI: 75 93 08976

Nouveau confinement

La propagation du virus continue et le confinement recommence.

Nous savons au travers de nos patients que le premier avait été très anxiogène, et que le second ne peut que réactiver le mal-être et la peur. Certains craignent de perdre leur emploi (si ce n’est pas déjà fait), d’autres vivent très mal le fait d’être coupés de leur famille et de leurs amis. Cette situation est d’autant plus difficile lorsqu’ils sont en télétravail, avec de très jeunes enfants, dans un appartement exigu.

Nous observons alors, une forte recrudescence de certaines pathologies : angoisse d’abandon, détresse psychologique, baisse de moral, dépressions, addictions, douleurs chroniques ou psychosomatiques, troubles du sommeil, anxieté, crises de panique, phobie sociale…

Quelles retombées sociales et psychologiques ?

Les conséquences sociales et psychologiques diffèrent selon le mode d’environnement. Si l’on vit seul, il est évident que le sentiment d’abandon se renforce en cette période et que l’on observe un repli sur soi, du stress, des dépressions, des troubles du sommeil et des troubles alimentaires, troubles anxieux (crainte de la contamination et angoisse de mort), ainsi que la reviviscence de symptômes post-traumatiques… Les personnes seules souffrent de ne plus voir leurs amis ni leurs familles.

L’augmentation du stress et l’irascibilité de l’humeur provoque une augmentation des violences sur les enfants et dans les couples.

Nous avons besoin de rituels, car ils contribuent au bien-être de notre équilibre psychiques : sorties entre amis ou famille, sport, travail avec les collègues, loisirs. Le manque de liberté et la perte d’une vie ritualisée peut-être très perturbante.

Certaines personnes qui gagnent du temps dans la journée en travaillant à domicile, peuvent en profiter pour faire ce qu’elles n’avaient pas le temps de faire au préalable, tels que lire, cuisiner, peindre, coudre… Il est cependant nécessaire pour arriver à se détendre, de ne pas craindre de perdre son emploi et d’être assuré de pouvoir vivre correctement. Ce n’est pas le cas, dans toutes les professions.

Les médias qui nous informent en boucle de l’état sanitaire et le décompte journalier des décès est également très anxiogène surtout lorsque l’on vit seul.

Comment garder le lien avec nos patients ?

Un grand nombre de nos patients venaient après leur travail, parfois tard le soir. Dorénavant, ils doivent restreindre les déplacements et les transports en commun. Aussi nous proposons de consulter par téléphone, par skype ou autres moyens de téléconsultation. Pour ceux qui préfèrent venir au cabinet, nous donnons des feuilles de dérogations pour soins psychothérapeutiques afin de leur permettre de se déplacer. Ces solutions qui ont été très efficaces pendant le premier confinement aident à garder le lien avec nos patients en souffrance.


Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés

Doctolib Prendre rendez-vous en ligne