Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Dernièrement, une directrice d’école de Pantin, se donne la mort par accumulation de travail. Ce drame n’est hélas pas unique puisque nous le retrouvons également chez les soignants, les policiers…...

Evelyne Ridnik

ADELI: 75 93 08976

Doctolib
Prendre rendez-vous en ligneCliquez ici

Les groupes de psychodrame commencent fin septembre, c’est le moment de vous inscrire.

La psychothérapie analytique ou la psychanalyse ne sont pas une indications pour les personnes inhibées qui ont des difficultés à parler ou pour celles qui se heurtent à résistances bloquant leurs associations libres et l’évolution de leur travail psychothérapeutiques. Le psychodrame permet de contourner ces difficultés en en associant le  groupe, le corporel, le gestuel et le verbal au travail analytique.

Moréno, médecin américain d'origine roumaine est un des pionniers de la psychothérapie de groupe et des jeux de psychodrame. Il met en avant le fait que le travail en groupe permet un processus de changement encouragé par les jeux psychodramatiques de chaque intervenant. Dès 1932, il montre l’utilité thérapeutique des groupes de psychodrame pour la résolution des conflits inconscients humains et l’amélioration des rapports sociaux.

Qu’est ce que le psychodrame ?

Le psychodrame est une méthode thérapeutique qui, par les jeux psychodramatiques et les jeux de rôle, permet la mise en représentation corporelle des fantasmes, de images, des souvenirs, des conflits intrapsychiques, les rêves des personnes. Le but est d’ouvrir un accès libre à la mémoire du corps, aux affects et aux sensations.  S’associe à cela le développement du changement et du potentiel créatif des membres du groupe.

Pourquoi et pour qui un travail de psychodrame en groupe ? 

L’appartenance  à un groupe est très enrichissante pour les participants qui ont des problèmes relationnels, émotionnels, de couple, de phobies ou TOC, d’affirmation de soi, les addictions et les symptômes psychosomatiques…

Les groupes de psychodrame sont une approche propre à favoriser les changements et l’acquisition d’une plus grande confiance en soi.

En groupe, les participants ressentent un sentiment d’étayage car ils se sentent soutenus et reconnus. Ils se comparent aux autres, se positionnent, se reconnaissent ou se différencient, réussissant ainsi à se définir soi-même.

Le groupe, vécu  comme « une enveloppe » complète, sécurisante et omnipotente, rassure et renforce. Le sentiment de complétude est essentiel pour les personnes fragiles narcissiquement qui pourront ainsi restaurer leur image.

Qu’apportent les jeux de psychodrame ?

De formation psychanalytique et superviseur au GIREP (Groupe International du Rêve-Eveillé), j’anime depuis plus de vingt ans, des groupe de paroles- psychodrame en tenant compte de la dimension de l’imaginaire et des concepts psychanalytiques. 

Les jeux de psychodrame en groupes fournissent un « espace transitionnel » dans lequel chacun peut se projeter psychiquement et corporellement. C’est un espace d’illusion où se développe imaginaire, créativité et confidences.

Les jeux de psychodrames permettent le déploiement de l’imaginaire et l’accès à l’inconscient, l’investigation des différentes constructions psychiques et la prise de conscience des interrelations.

Chacun peut repérer ses mécanismes défensifs, son mode de fonctionnement mis en l’œuvre dans les liens aux autres participants. Ces liens sont mis en évidence et analysés pour aller vers le changement.

Ainsi sont joués, les difficultés rencontrées par les personnes souffrant d’inhibition dans le milieu familial, amical ou professionnel. Elles apprennent à mieux se connaître et à s’ouvrir aux autres. L’évolution, par les jeux, de leur fonctionnement psychique et émotionnel modifient les comportements et ainsi, privilégient les liens relationnels.

Dans les jeux de psychodrame: les émotions, les mots, le corps, l’instantanéité, les affects partagés avec le groupe, l’accès à l’imaginaire permet d’exister pour soi et au regard des autres. Les personnes sont encouragées à être spontanées.

Un temps entre chaque jeu permet les échanges verbaux entre thérapeutes et participants. La réflexion aide à la prise de conscience et à un travail d’élaboration pour que chacun puisse avancer dans sa vie. 

Cadre de travail

Pour animer ces groupes, nous sommes deux psychothérapeutes (l’une ayant la fonction de directrice de groupe et l’autre  d’observatrice).

L’observatrice note les principaux passages des jeux de groupes afin de pouvoir les élaborer après la séance alors que la directrice de groupe anime.

Il peut arriver que l’une d’entre nous, à des moments opportuns, participe à un jeu tout en restant vigilante à la scène qui se déroule. Nous pouvons soit « doubler » un participant, soit modifier l’ordre des rôles, soit stopper en jeu ou en proposer un autre dans la continuité du premier.


Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés