Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Evelyne Ridnik

ADELI: 75 93 08976

Doctolib
Prendre rendez-vous en ligneCliquez ici

Hypnose

Selon les apports de Freud (1856-1936), la psychanalyse révélée dès les années 1896, est un mode d’exploration de l’inconscient et une technique thérapeutique basée sur les concepts de  conscient,  d’inconscient et de surmoi.

Revenons brièvement sur les définitions des termes de la première topique freudienne.

L’inconscient : désigne des processus psychiques spécifiques à l’origine du mécanisme de refoulement. Son contenu est l’ensemble des représentations refoulées par le Moi car incompatibles avec les valeurs morales du surmoi.

Le préconscient : se trouve dans l’appareil psychique, au seuil de la conscience et en fait partie mais à des degrés différents. C’est un lieu intermédiaire entre le conscient et l’inconscient.

Le conscient : selon la métaphore de l’iceberg, le conscient est la partie apparente et émergée du bloc.

Le surmoi est un censeur, un gendarme intérieur, une loi morale qui protège et interdit.

L’hypnose et l’auto hypnose :

Comme je l’ai définie plus haut, il existe chez tout humain, ces trois instances freudiennes du conscient/préconscient/inconscient.

Milton Erickson (1901-1980), psychiatre et psychologue américain, conçoit l’inconscient comme une possibilité thérapeutique. Il souhaite associer l’inconscient à l’hypnose, afin de lever les refoulés inconscients et d’apporter au patient la possibilité d’annuler les comportements qui lui sont nocifs. Il s’appuie sur l’idée que le patient possède en lui toutes les ressources nécessaires pour résoudre lui-même les problèmes qu’il rencontre. Ainsi, atteint de poliomyélite à dix-sept ans, il applique sur lui-même, sa méthode hypnotique pour soulager ses douleurs et arriver à marcher.

L’hypnose est un moyen qui aide à l’exploration des différents états de conscience. Sous hypnose, état modifié de conscience, le consultant accède à un voyage au sein de son imaginaire, à ses contenus inconscients, à ses secrets refoulés, à l’origine de ses symptôme ou de son mal-être, afin de remédier à ses difficultés, à mieux comprendre son fonctionnement psychique et comportemental, pour changer, évoluer et se soigner.

Avant même d’utiliser la suggestion, nous savons que la dynamique hypnotique est déjà thérapeutique. Accéder à une autre strate des son inconscient, défige les comportements et le regard que l’on porte sur soi. Les personnes ayant vécues un voyage en état d’hypnose, ou pratiqué une cure « rêve-éveillé » ont une autre perception d‘eux mêmes. Ils sont prêts à accéder à leur  Je et à leurs affects. Ils n’ont plus besoin de se créer un personnage, ils se centrent sur eux-mêmes.

Première séance

Lors de la première séance, l’hypnothérapeute fait une anamnèse (recueil des renseignements fournis par le patient pour définir l’histoire du symptôme et les conflits inconscients sous-jacents), afin comprendre la demande, de l’approfondir et de contourner les résistances. Nous savons qu’un symptôme peut se créer par rapport à certaines nécessités ou bénéfices secondaires. Ainsi, un symptôme invalidant peut permettre à une personne d’obtenir une attention familiale dont il ressentait le besoin.

C’est une des raisons qui fait qu’une psychothérapie peut-être longue. Un patient peut avoir à la fois la demande consciente d’accéder à la guérison d’un symptôme et de nombreuses résistances inconscientes qui bloquent le processus.

Suite à cet entretien, l’hypnothérapeute saisit l’unicité de la personne et va orienter son travail en fonction de ses connaissances, son expérience et son ressenti. Aucune séance ne ressemble à une autre et ne pourra être reproduite avec un autre patient.

Au delà du conscient :

Par la méthode hypnotique, l’hypnothérapeute guide son patient au delà du  conscient, dans un espace situé entre la veille et le rêve,  pour recevoir les suggestions nécessaires à son mieux-être et accomplir des changements positifs, se transformer et se reconstruire.

Si une personne a vécu un traumatisme, souffre de phobie, d’addiction ou autre, le praticien l’aide par l’hypnose et ses voyages intérieurs, à comprendre la complexité de ses symptômes pour qu’elle s’en libère. Ainsi comprendre sa douleur, permet de mieux la gérer.

De part ma formation de psychologue clinicienne, de psychanalyste et ma longue expérience, je connais la psychopathologie et ses fondements. Lorsque je choisis d’associer l’hypnose à mon travail de psychothérapeute, c’est pour éliminer plus vite l’impact des symptômes sur la problématique du patient et lui permettre de lever les blocages, d’avancer dans sa vie personnelle, professionnelle, relationnelle et dans son travail psychothérapeutique. S’il ne dort pas, s’il ne va pas bien, s’il a perdu confiance en lui et a vécu un traumatisme, il faut, avec son avis, l’aider au plus vite à reprendre le cours de sa vie.

Avec le consultant, nous travaillons en collaboration afin qu’il accepte de se  défaire de ses mauvais fonctionnements pour en adopter d’autres, plus adaptés à ses besoins et à sa santé psychique ou physique. Un travail de préparation l’aide à se renforcer et à supporter l’idée de ses changements.

Pour effectuer son travail, le praticien doit ressentir la confiance de son patient qui sait que sous hypnose, le conscient au repos continue à veiller et que la démarche hypnotique est le fruit d’un acte volontaire, non subie. Pour sa part, le praticien doit à son tour, avoir confiance à la capacité de changement du patient.

Le voyage hypnotique :

L’imaginaire, le rêve, hors de l’espace et du temps, sont à l’origine de notre créativité. C’est par le biais de l’imaginaire, que nos patients accèdent à leur inconscient. Le rêve est un espace de liberté, de déploiement des désirs, de nos facettes intimes, nos rencontres avec des personnages disparus, nos traumatismes, nos fantasmes ou les fantasmes familiaux que nous portons malgré nous, un monde caché qui nous guide sans que nous comprenions pourquoi, un monde, que jusqu’à présent nous ne voulions pas voir...

Bien sûr, le rêve nocturne ou le rêve éveillé sont des éléments moteurs de nos cures.

L’hypnose peut aider, à remonter dans le temps, à revivre certains éléments traumatiques de la vie… pour en parler, analyser, comprendre, accepter et s’accepter pour être mieux et gérer sa vie.

Chez l’enfant, les images précèdent les mots. L’hypnose génère des images et permet ainsi de retrouver toutes les strasses du développement de la personne. Cette régression, rend possible la revisite de son histoire.


Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés