Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9
Evelyne Ridnik
Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

Après la Chine, l’Iran et l’Italie la nouvelle épidémie, le coranavirus, s’installe dans toute l’Europe dont France,  qui est désormais le deuxième foyer, le plus développé, en Europe.
Face à l’éte...

Evelyne Ridnik

ADELI: 75 93 08976

Doctolib
Prendre rendez-vous en ligneCliquez ici

Hypnose

Comment ne pas être impacté par les nombreuses frustrations suscitées par les grèves ?

Pas de trains, de métro, de RER… Chacun, dans tout le pays mais surtout en Ile de France, se sent emprisonné dans son quartier, ne peut pas rejoindre son travail, doit trouver un moyen de garde pour les enfants, ne peut pas veille de fêtes aller faire ses achats… Quand nous arrivons à trouver un moyen de transports (toujours surchargé), en marchant parfois pendant des heures, ou en restant coincé dans les bouchons lorsque nous tentons de prendre la voiture pour atteindre notre lieu de travail, à l’arrivée il arrive les plannings soient perturbés et les clients pas au rendez vous.

Chacun se sent impuissant face à cette situation.

Comment réagissons nous ?

Les réactions sont diverses :

  • certaines personnes sont en colère, transgressent les règles, deviennent agressives et en cas de bousculades, oublient toute politesse, insultent les gens et  en arrivent même aux mains alors que cela ne leur ressemble normalement pas. Exaspérés, certaines personnes tentent de forcer pour rentrer dans un wagon de métro déjà plein. Ils en arrivent souvent à  bloquer ceux qui souhaitent sortir, et refusent de céder alors que leurs comportements empêchent tout le monde de repartir.
  • d’autres perturbés face aux difficultés qui se présentent à eux et aux changements obligés qu’ils doivent effectuer, ont tendance à paniquer. Il n’est pas rare qu’ils ressentent des crises d’angoisse dans les transports surchargés.
  • d’autres et c’est le cas en général, sont plus rationnels, arrivent à relativiser en se disant qu’il est inutile de stresser face à des situations sur lesquelles ils n’ont pas prises et que s’énerver n’est d’aucune utilité. Ils comprennent que tous sont dans la même situation, alors ils gardent leur sang-froid et maitrise leurs émotions. Nous parlons là, de personnes plus à l’aise dans les liens sociaux et plus dans le respect de l’autre et plus capable d’adaptation aux situations.
  • il arrive même, que certains échangent des regards, entament une discussion. Il se créait un sentiment de partage, de solidarité et souvent d’entraide.

Chacun n’a qu’un but : arriver à rentrer chez soi. Et l’on a remarqué que plus le but est proche et plus la frustration s’intensifie.

Puis chacun s’organise…

En voyant que cette situation peut durer, l’on constate des changements, chacun commence à s’organiser et à créer des liens d’entraide et de solidarité. 

Sont mis en place des covoiturages, des propositions d’hébergement dans la famille ou chez des amis, des aides pour garder les enfants, des ramassages d’enfants, des prêts de vélo et des propositions de marche à plusieurs…

Comment apprendre à gérer ses émotions ?

  • L’hypnose est une méthode simple et efficace qui s’apprend avec un thérapeute et que l’on peut appliquer seul ensuite. Ainsi, dans une situation anxiogène, il devient possible de déclencher  automatiquement une respiration antistress, lorsque nous sommes en difficulté émotionnelle (quand un  train a été annulé, quand on est compressé dans le métro ou lorsque l’on attend le bus).
  • Penser à prendre un livre intéressant pour lutter contre le stress de l’attente.
  • Se préparer la veille pour le lendemain afin d’éviter toute situation anxiogène: penser à un covoiturage, à une garde d’enfants….

Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés