Psychothérapeute, Psychanalyste,
Hypnose à Paris 9

Infos de la semaine !

L’hypnose de plus en plus demandée aujourd’hui,  reste cependant mystérieuse pour de nombreuses personnes. L’hypnose, méthode naturelle accessible par tous, est une aide aujourd’hui reconnu dans le...

Evelyne Ridnik

N° Adeli : 75 93 08976

Infos de la semaine

« Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect de la différence »    Françoise Dolto

 

Les groupes de psychodrame que j’organise depuis de nombreuses années, présente un double intérêt. Au delà du travail de psychodrame qui permet le développement des problématiques sur une scène où se mêlent jeux du corps et affects, l’adhésion a un groupe a une grande importance.

POURQUOI UN GROUPE ?

Sur le groupe, se transfèrent les conflits inconscients et les transferts affectifs positifs ou négatifs. Il s’y rejouent les émotions, les rôles distribués dans la famille d’origine et dans lesquels les patients se sentent enfermés, la sexualité infantile refoulée, la relation aux parents et aux frères et sœurs, les souffrances étouffées, les fragilités et les forces, les symptômes…

 

C’est au sein du groupe, que se développent et s’analysent les transferts latéraux projetés sur les partenaires et les thérapeutes.

 

Le groupe est un étayage narcissique, une enveloppe sécurisante et fiable qui va aider le participant à s’exprimer. Les thérapeutes sont les garants du cadre. Le participant sait et ressent que le groupe le soutient sans jugement. Le groupe est un lieu de réassurance, de renarcissisation et de développement.

 

Chaque participant « appartient » au groupe et le groupe le reconnaît comme faisant parti de lui, ce qui est essentiel surtout pour les personnes qui n’ont pas eu cette reconnaissance et ce renforcement positif au sein de leur famille. Cet étayage, ce soutien, cet appui le renforce, lui permet de reprendre confiance en lui et de s’exprimer. Il pourra dire ses souffrances, ses traumatismes ou ses moments de bonheur. Il existe.

 

Dans le groupe où se jouent et se rejouent les problématiques, chaque participant se reconnaît dans l’autre. Il peut se sentir « pareil » ou « différent ». Il apprend à se repérer, à se définir dans ses ressentis et à s’identifier. Le groupe a un rôle miroir.

 

Le groupe a des règles et chacun y trouve des repères et un cadre nécessaire à son équilibre.

 

Chacun se situe dans le groupe en fonction de ses désirs, des ses peurs, de ses pulsions. Il se met en avant, est leader ou au contraire se fond dans le groupe ou se marginalise. C’est l’occasion pour les participants, au travers des jeux de psychodrame, du travail en groupe, de repérer leur mode de relations aux autres et leur position dans tout milieu social. Ils apprennent à oser, à affronter, à contrôler, à limiter, à repérer leurs pulsions, à éviter les passages à l’acte. Les jeux de psychodrame permettent de tout représenter et de tout jouer afin de prendre le recul sur les actes qui doivent être pensés. Le groupe est un microcosme dans lequel chacun peut avoir une place. C’est un lieu d’interventions psychothérapiques privilégié.

 

La règle de la confidentialité permet la libre expression. Les thérapeutes bien-sûr mais également les participants s’y soumettent.


Articles similaires

Derniers articles publiés

Catégories

Mots clés